Menu

Votre opticien-lunettier près de Villeneuve-la-Garenne

Votre opticien-lunettier près de Villeneuve-la-Garenne vous propose à la vente un large choix de verres correcteurs adaptés à votre défaut de vision. Votre spécialiste vous invite à découvrir ici toutes les caractéristiques de chaque problème de vue !

Traitement des verres

Résistance aux rayures

Vernis incolore qui augmente la durée de vie des verres organiques en réduisant la formation des rayures.

Antireflet multicouches

Nouvelle génération d'antireflet hydrophobe « anti-salissure » garantissant une facilité d'entretien. Ce traitement assure une parfaite transparence du verre et permet d'améliorer le confort visuel (par exemple, lorsque l'on travaille sur écran ou en conduite de nuit) et d'améliorer l'acuité visuelle.

Aminci

Verre aminci pour optimiser l'esthétique des moyennes et fortes corrections (myope ou hypermétrope). Il est également ultra-résistant aux chocs, c'est donc pour cela qu'il est largement préconisé pour les montures demi-cerclées et invisibles.

Aminci

Verres photochromiques

Traitement qui permet aux verres de passer successivement de l'état clair à l'état assombri. Il en résulte une diminution de l'éblouissement et vos yeux sont protégés contre les ultra-violets, rayons nocifs. Le côté « 2 paires en 1 » séduira les porteurs qui désirent préserver leur « capital vue ».

Les spécialistes de l'oeil

L'ophtalmologiste

L'ophtalmologiste (ou ophtalmologue) est un médecin qui traite les affections de l'œil. Il est aussi habilité à déterminer la puissance des verres et est le seul à pouvoir délivrer une ordonnance (en France).

L'optométriste

L'optométriste n'est pas un médecin mais un spécialiste de la réfraction de l'oeil : il est habilité à déterminer la puissance des verres nécessaires à une vision nette et confortable.

L'opticien

L'opticien propose et réalise l'équipement adapté aux besoins de son client compte tenu des indications de l'ophtalmologiste ou de l'optométriste. Depuis avril 2007, l'opticien a le droit de vérifier votre vue et d'adapter votre ordonnance sous certaines conditions.

L'orthoptiste

L'orthoptiste est un auxiliaire médical qui traite, par la rééducation, les problèmes de vision binoculaire.

Anatomie de l'oeil

Anatomie de l'oeil

La cornée

La cornée est composée de plusieurs couches de tissu transparent. C'est la fenêtre transparente de l'œil. C'est également une couche protectrice qui donne en partie sa forme au globe oculaire. Elle n'est irriguée par aucun vaisseau sanguin, le parcours de la lumière qui la traverse n'est pas perturbé.

L'iris

L'iris est la partie colorée de l'œil. L'iris est un muscle complexe qui contrôle la quantité de lumière qui passe à travers la pupille. Lorsqu'il fait sombre, la pupille se dilate, laissant passer une plus grande quantité de lumière dans l'œil. La couleur des yeux est déterminée par le patrimoine génétique de la personne.

La pupille

La pupille est l'ouverture (le trou) qui permet à la lumière de pénétrer dans l'œil. La taille de cette ouverture est réglée par l'iris en fonction de la quantité de lumière. Plus la luminosité augmente, plus la taille de la pupille diminue. La taille de la pupille peut aussi être affectée par divers facteurs, comme la consommation de drogue ou les émotions.

Le cristallin

Le cristallin est la seconde surface optique de l'œil. Il est maintenu en place par des ligaments suspenseurs qui contrôlent son épaisseur. L'accommodation (gonflement du cristallin) permet une mise au point en fonction de la distance.

La rétine

La rétine est la partie de l'œil sensible à la lumière. Elle est composée de bâtonnets et de cônes qui sont des cellules photo réceptrices.

Les bâtonnets

Utilisés pour la vision nocturne, ils ne perçoivent pas la couleur et sont imprécis.

Cônes : plus sensibles que les bâtonnets, ils perçoivent la couleur. A mesure que l'on se rapproche de la macula, la proportion de cônes par rapport aux bâtonnets augmente.

La macula

La macula est la zone la plus sensible de la rétine. La concentration en cônes y est la plus élevée ; elle ne contient que très peu de bâtonnets. C'est cette zone qui permet la vision des détails.

Les paupières

La paupière est un mécanisme de protection ; elle forme un écran qui empêche les corps étrangers de grande taille d'entrer en contact avec l'œil. Elle balaie également les petites particules lorsque nous clignons des yeux. La paupière contient des glandes qui permettent de conserver l'humidité de l'œil et d'éviter son dessèchement.

Le corps vitré

Le corps vitré est un fluide transparent gélatineux situé à l'arrière de l'œil. Le corps vitré donne sa forme à l'œil. Contrairement à l'humeur aqueuse, ce fluide n'est ni remplacé, ni éliminé.

L'humeur aqueuse

L'humeur aqueuse se situe derrière la cornée et devant l'iris et le cristallin. C'est un liquide composé à 98% d'eau. Ce liquide a pour fonction de nourrir le cristallin et la cornée et d'évacuer les déchets. L'humeur aqueuse est en permanence renouvelée, et le liquide usé est éliminé. La quantité de liquide neuf doit correspondre à la quantité de liquide qui quitte la chambre antérieure. S'il y a un déséquilibre dans l'écoulement du liquide, celui-ci sera plus rapidement sécrété qu'il n'est éliminé, ce qui augmentera la pression dans l'œil (voir Glaucome – troubles pathologiques).

Fonctionnement de l'oeil

L'œil est un système optique dont la puissance est d'environ 60 dioptries et d'une longueur d'environ 24,5 mm. Chez un patient emmétrope (sans défaut visuel) les rayons partent d'un point de vue à l'infini et convergent sur la rétine.

Fonctionnement de l'oeil

En vision de près (moins de 5 mètres), l'image se déplace dans le même sens que l'objet. Le cristallin va accommoder pour rétablir l'image de l'objet sur la rétine. L'image se forme ainsi sur la rétine et la vision est nette.

Fonctionnement de l'oeil

L'accommodation du cristallin se fait naturellement environ 20 000 fois par jour. Selon la distance de positionnement de l'objet, le cristallin accommode plus ou moins.

Synthèse : en vision de loin, l'œil emmétrope voit net sans effort En vision de près, il voit net avec accommodation : plus l'objet est proche, plus le cristallin accommode.

La myopie

L'œil myope est soit un œil trop puissant (> 60 d) soit trop long. L'image se forme trop en avant de la rétine. Celle-ci enregistre et transmet au cerveau une image floue. Le myope a donc besoin de lunettes pour voir net au loin.

La myopie

Le myope est favorisé en vision de près. Pour connaître la distance à laquelle il voit net : prenez l'ordonnance et suivez l'exemple suivant. Un myope de -3.00 dioptries, voit net sans lunette à 33 cm (1 / 3 dioptries = 0,33 m soit 33 cm).

Synthèse : sans lunettes, en vision de loin, l'œil myope voit flou et en vision de près, il voit net à une certaine distance.

Correction de l'œil myope

Sur la rétine, un point éloigné est perçu comme flou.

Correction de l'œil myope

Pour corriger une myopie, il faut proposer un verre qui compense l'excès de puissance de l'œil. L'objectif est de faire diverger le faisceau lumineux à travers ce verre, afin de le faire reculer jusqu'à la rétine.

La correction s'exprimera donc en dioptries négatives. Ainsi, si l'œil a 2 dioptries de trop, le verre correcteur sera de - 2 dioptries. Dans ces conditions, l'image se forme bien sur la rétine : la vision est nette.

Correction de l'œil myope

Pour corriger une myopie, il est nécessaire de faire diverger la lumière. Ce sont les verres négatifs qui permettent aux rayons de converger correctement sur la rétine. On les appelle également "divergents" ou "concaves". Le verre myope est fin au centre et épais au bord, la forme idéale de lunettes pour le client myope est plutôt ovale et surtout de petite taille.

L'hypermétropie

L'œil hypermétrope est soit un œil trop faible (< 60 d), soit un œil trop court. L'image d'un objet vient se former non pas sur, mais en arrière de la rétine. Ce manque de puissance peut, dans certains cas, être compensé par un effort d'accommodation.

L'hypermétropie

A la différence d'une personne myope, l'hypermétrope peut voir net et sans correction, un objet éloigné. Pour cela, le cristallin se gonfle. En modifiant sa courbure il augmente sa puissance. Cela a pour effet, si cette accommodation est suffisante, de ramener l'image sur la rétine. La vision sera donc nette mais fatigante. Si l'accommodation n'est pas suffisante, la vision restera floue.

L'hypermétropie

En vision de près, si on rapproche un objet de l'oeil hypermétrope, l'image s'éloigne encore plus de la rétine. En vision de près, l'oeil doit donc accommoder encore plus qu'en vision de loin pour tenter de rétablir l'image sur la rétine.

L'hypermétropie

Ainsi, l'œil accommode en permanence. Un hypermétrope léger voit donc correctement, de loin ou de près, ce qui provoque une fatigue visuelle ainsi que des maux de tête. Ces symptômes se manifestent en général le soir, après une journée de travail. Porter des lunettes permet alors au cristallin de se reposer et soulage par là-même les symptômes.

Synthèse : en vision de loin, l'œil hypermétrope accommode. En vision de près, il accommode encore plus.

Correction de l'œil hypermétrope

A l'inverse de la myopie, pour corriger une hypermétropie, il faut proposer un verre qui compense le manque de puissance de l'œil. L'objectif est de ramener l'image sur la rétine pour soulager l'accommodation.

Correction de l'œil hypermétrope

La correction s'exprimera donc en dioptries positives. Ainsi, s'il manque à l'œil 3 dioptries, le verre correcteur sera de + 3 dioptries. Dans ces conditions, l'image se forme sur la rétine sans effort et la vision est nette. Pour corriger une hypermétropie, il est nécessaire de faire converger davantage la lumière. Ce sont les verres positifs qui permettent aux rayons de converger correctement sur la rétine. On les appelle également "convergents" ou "convexes". Le verre hypermétrope est épais au centre et fin au bord. La forme idéale de lunettes pour le client hypermétrope est arrondie.

L'astigmatisme

L'astigmatisme est un trouble visuel généralement dû à un défaut de courbure de la cornée ou du cristallin. L'œil non astigmate a une forme sphérique comparable à un ballon de football. Dans ce cas, les faisceaux lumineux convergent tous en un même point. Dans le cas de l'astigmatisme, la cornée ou le cristallin présentent une « déformation » : sa forme n'est plus sphérique mais « torique » comparable à un ballon de rugby. Cette différence de courbure entraîne des différences de puissance au niveau de l'œil. En conséquence, les faisceaux lumineux ne se rejoindront pas en un même point : la vision sera déformée avec des directions plus floues. La personne astigmate aura tendance à confondre certaines lettres du fait du flou directionnel qu'elle perçoit. L'astigmatisme peut se combiner avec une myopie ou une hypermétropie. Dans ce cas, les effets s'ajoutent à la gêne visuelle.

L'astigmatisme

Correction de l'œil astigmate

Pour compenser un astigmatisme, le verre correcteur doit ramener tous les rayons lumineux en un seul point sur la rétine. Pour ce faire, on va proposer un verre "torique", qui compense les défauts de puissance de l'œil. Un verre torique présente deux corrections correspondant aux deux puissances principales de l'œil. Elles sont toujours perpendiculaires.

Prescription et ordonnance de votre ophtalmologiste

Sur une ordonnance, la correction est généralement présentée de la façon suivante :

  • -1,00 (-0,50) 10°
  • Sph. Cyl. Axe

La sphère peut être négative, positive ou nulle (plan). La valeur du cylindre exprime l'importance de l'astigmatisme et peut être négative ou positive. L'axe est indissociable du cylindre. 

La presbytie

La presbytie est un trouble de la vision de près qui apparaît naturellement vers 40 ans. Chaque personne est ou sera gênée par la presbytie vers 45 ans. Cela est dû à une perte d'élasticité du cristallin. Cet organe travaille en moyenne 20 000 fois par jour. Avec l'âge, il perd de son élasticité, sa capacité à se déformer se réduit et son pouvoir d'accommodation diminue. L'image n'est pas ramenée correctement sur la rétine et la vision de près est floue. Les premiers signes de la presbytie seront l'éloignement des bras pour lire, le besoin de plus de lumière, un flou en vision de près et une fatigue visuelle. La presbytie peut se cumuler aux autres défauts visuels.

Le myope et la presbytie

Si la myopie est relativement faible, le myope est favorisé car il lui suffira souvent d'enlever ses lunettes pour voir net de près, dans ce cas il accommodera peu, voire pas du tout

L'hypermétrope et la presbytie

À l'inverse, l'hypermétrope ressentira les effets de la presbytie plus tôt car son cristallin utilise déjà une partie de ses capacités d'accommodation en vision de loin.

Correction et ordonnance de la presbytie

Pour voir confortablement de près, le presbyte aura besoin d'une puissance supplémentaire qui compensera le manque d'accommodation. Il s'agit de "l'addition" (Add) qui s'ajoutera à une éventuelle correction d'amétropie. Exemple d'ordonnance :

  • ODG = +1,00 Add 2,00
  • ODG = -1,00 Add 3,00

Vue de l'enfant

Pour la caisse primaire d'assurance maladie et donc pour les opticiens, un enfant est un client qui a moins de 16 ans. Ici, nous nous intéresserons aux besoins des plus petits, c'est à dire aux moins de 6 ans.

Choix de la monture

Le choix de la monture est très important. En effet, ce choix doit tenir compte :

  • De l'arcade sourcilière assez haute
  • La forme du nez saillant négatif, angle de face et angle de chasse très grand, os nasal et cartilage peu développé
  • Des pommettes hautes et saillantes
  • Joues rondes, pleines et prononcées
  • Peau fragile et très fine
  • Oreilles rondes

Ces caractéristiques et les attitudes visuelles de l'enfant nous feront donc choisir une monture avec les caractéristiques suivantes :

  • La monture plastique s'impose car plus stable. Le métal des montures peut abimer la peau de l'enfant ou le blesser en cas de choc, les plaquettes au niveau du nez peuvent se dérégler
  • Le nez de la monture doit être plat : l'angle de chasse (angle de la monture qui pose sur le nez) et l'angle de face doivent être très grands
  • Les cercles doivent monter très haut : la vision de loin pour l'enfant se situe en hauteur. La vision de près pour les petits se situe face à eux
  • Les branches flexibles assureront un meilleur confort et limiteront les déformations de la monture

Un mauvais choix de monture peut provoquer des déformations osseuses sur les points de contact avec le cartilage du nez. Une monture trop basse peut rendre la correction inefficace. Une monture trop grande tombera plus facilement sur le nez. La monture doit être choisie à la bonne taille et changée régulièrement.

Choix des verres

Les matériaux utilisés sont l'organique et le polycarbonate. Il est conseillé d'ajouter un traitement durci contre les rayures sur ces verres. Pour les fortes corrections, les verres pourront être amincis.

Le strabisme

Le strabisme est un défaut de parallélisme entre les 2 axes du regard. Cette déviation peut être légère ou importante, intermittente ou permanente et affecter un seul ou les deux yeux. Le strabisme le plus fréquent est le convergent (par opposition au divergent).

Les causes du strabisme peuvent être :

  • Un défaut de commande nerveuse des muscles oculaires
  • Des muscles trop courts
  • Une hypermétropie : c'est la cause la plus fréquente pour les strabismes convergents. La compensation de l'hypermétropie par l'accommodation favorise le strabisme (réflexe accommodation/convergence)

Les conséquences :
Les deux yeux ne fixant pas au même endroit, le cerveau, pour ne pas voir deux images distinctes, sera tenté d'en neutraliser une des deux. L'œil concerné ne fonctionnant pas, le risque sera de développer une amblyopie, c'est-à-dire l'incapacité qu'a l'œil d'obtenir une vision claire même avec des lunettes.

Les remèdes :

  • Correction optique : quand il s'agit d'hypermétropie, la première étape consiste à corriger la vision de loin de façon à relâcher l'accommodation et donc la convergence
  • La pénalisation : le principe est de solliciter l'œil le plus faible. Pour cela, l'opticien posera :
    • Un Ryser : filtre que l'on « colle » sur le verre de lunette du coté du meilleur œil
    • Un prisme : permet de redresser artificiellement les axes visuels de façon à favoriser l'évolution de la vision binoculaire. Le prisme est en général associé à des séances d'orthoptie. Il peut être intégré au verre ou « collé »

Les pathologies courantes de l'oeil

Le glaucome

Le glaucome est dû à une augmentation de la pression de l'humeur aqueuse. C'est un processus qui peut être particulièrement lent et qui, s'il n'est pas détecté à temps, peut conduire à la cécité.

La cataracte

La cataracte est due à une opacification progressive du cristallin. Pour vous faire une idée de ce que perçoit un patient atteint de cataracte, regardez au travers d'un film plastique en polyéthylène. Vous voyez une image de mauvaise définition. En réalité, la personne perd de plus en plus sa capacité visuelle.

Le décollement de rétine

La rétine se détache du globe oculaire. Ce décollement peut être provoqué par un choc important au niveau de la tête. Les personnes fortement myopes sont plus susceptibles de subir un décollement de rétine. En général, le patient a l'impression de voir une masse de particules en suspension ou un voile dans le périmètre de vision.

La dégénérescence de la macula

La dégénérescence de la macula est un dépérissement des cellules photo réceptrices de la macula. L'acuité visuelle s'en trouve affectée. La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est la plus fréquente.

La conjonctivite

La conjonctivite est due à une infection de la conjonctive (membrane muqueuse transparente qui tapisse les paupières et permet une lubrification de la surface de l'œil). Le patient ressent une irritation dans l'œil, et il se produit un écoulement derrière les paupières. Il convient d'être attentif aux points suivants :

  • Si le patient porte des lentilles de contact, le patient ne doit plus les porter avant d'être guéri
  • Il existe deux formes de conjonctivite : l'une bactérienne et l'autre virale

Pour plus de renseignements, contactez votre opticien-lunettier !